Partisans et soutiens

La création d'une Assemblée parlementaire à l'ONU bénéficie du soutien d'un large éventail d'individus et d'institutions de plus de 150 pays.

Parmi ces partisans, on compte des politiciens, d'anciens fonctionnaires de l'ONU, des universitaires distingués, des innovateurs culturels, des représentants d'organisations de la société civile, ainsi que de nombreux citoyens engagés, originaires de tous les milieux.

En particulier, 646 d'actuels et 967 d'anciens parlementaires, appartenant à tous les partis, apportent à ce jour leur soutien à la campagne. On estime que les parlementaires en fonction représentent 119 millions de personnes. Nos partisans incluent également d'actuels et anciens chefs d'États et ministres des Affaires étrangères, des lauréats du prix Nobel, ainsi que plus de 400 professeurs d'universités de rang mondial.

Les institutions ayant exprimé leur soutien incluent de nombreuses organisations de la société civile, des parlements et assemblées parlementaires internationales, ainsi que des réseaux de partis politiques. Par exemple, le Parlement panafricain, le Parlement européen et le Parlement latino-américain ont adopté des résolutions en faveur de l'APNU, tout comme l'Internationale socialiste, l'Internationale libérale ou le Congrès des Verts mondiaux.

Selon une enquête internationale réalisée en 2004 et 2005 dans 18 pays, en moyenne 63 % des personnes interrogées étaient favorables à une APNU, tandis que seulement 20 % d'entre elles s'y opposaient.

Déclaration

Convaincu par la revolution tunisienne et par la transition democratique qui s'en est suivie, j'étais également convaincu de l’urgente nécessité de créer un lien démocratique puissant entre le peuple et son gouvernement. Pour faire face aux défis économiques, sociaux et environnementaux mondiaux, le système de gouvernance internationale a également besoin d’une révolution démocratique. Avec le soutien des peuples et la légitimité démocratique nécessaire, des représentants élus dans une Assemblée parlementaire des Nations Unies pourraient travailler efficacement à élaborer de nouvelles solutions globales, pour lutter contre la pauvreté et les conséquences du changement climatique. Nous devons agir dès maintenant et porter les principes démocratiques à l’échelle de gouvernement la plus large, si nous voulons qu'ils survivent à la récente montée du nationalisme qui menace la paix et la l’entente internationale.

Plus

Mohamed Fadhel Mahfoudh, Ancien président de l'Ordre tunisien des avocats et membre du Quatuor du Dialogue national tunisien qui a remporté le Prix Nobel de la Paix en 2015

0

Parlementaires

de 133 pays soutenant la campagne (actuels et anciens)

Derniers soutiens

Renato Gobbo, Italie — Elvis Hallowell, Sierra Leone — NAJMUL HAQ NAJM, Afghanistan — Deepu Kumar Raigar, Indie — Ibtissame AZZAOUI, Maroc — Dr Harish Yadav, Indie — Ario aka Vai Kui Ku, Portugal — Charles Marsh, Royaume-Uni — Benjamin Casper, Etats-Unis — Jean Adamson, Etats-Unis

Afficher une liste de soutiens

Soutenu par des représentants élus