Des déclarations de la société civile en faveur d'une Assemblée parlementaire de l'ONU

10. juin 2020

Le manifeste sur la gouvernance démocratique mondiale

En réponse à la pandémie de coronavirus, un nouveau manifeste lancé cette semaine par l'organisation de la société civile argentine Democracia Global appelle à "une souveraineté partagée, une coordination et une coopération au niveau mondial" et à "une structure politique plus fédérale et démocratique capable de réguler la mondialisation".

Le document est ouvert à l'approbation et le site web recense d'ores et déjà le soutien d'une vingtaine de groupes ainsi que d'une soixantaine de personnalités, dont cinq anciens chefs d'État ou de gouvernement de Belgique, de Croatie, du Mali, du Mexique et d'Uruguay.

Les signataires de la déclaration "demandent instamment aux dirigeants nationaux et aux institutions internationales de tirer les leçons de la crise du Coronavirus. Travaillons ensemble pour permettre un système politique mieux intégré au XXIe siècle, en renforçant les institutions régionales, en réformant les Nations unies et en rendant chaque niveau de gouvernance plus représentatif et plus efficace ; par exemple, par la création d'une Assemblée parlementaire des Nations unies".

La déclaration sur le 75e anniversaire de l'ONU

Une autre déclaration rédigée à l'initiative de la société civile, UN2020 et la campagne londonienne Together First, a été présentée lors d'un "forum des peuples" virtuel le 14 mai 2020 au président de l'actuelle 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies, Tijjani Muhammad-Bande, du Nigeria.

Ce document de 12 pages est destiné à servir de contribution aux consultations intergouvernementales dans le cadre du 75e anniversaire de l'ONU et du sommet #UN75 qui doit se tenir en septembre à New York.

Entre autres choses, le document appelle à "un mandat pour un mécanisme de suivi post-2020" pour améliorer la gouvernance mondiale, un meilleur financement des Nations Unies et une participation accrue de la société civile.

L'annexe énumère plusieurs autres propositions, parmi lesquelles une Assemblée parlementaire des Nations unies directement élue qui "promouvrait le bien-être de tous les peuples et de la planète".

La nécessité d'un parlement mondial soulignée lors de deux événements

La nécessité d'un organe parlementaire mondial a été soulignée précédemment lors de deux événements virtuels en avril, l'un organisé par la communauté internationale Baha'i en collaboration avec UN2020 et Together First et l'autre par la Global Challenges Foundation et le ministère suédois des affaires étrangères.

Image en haut : Depuis le 10 mars 2020 le siège de l'ONU est fermé au public à cause de l'épidémie de  Coronavirus. Photo : UN Photo/Mark Garten