Les Présidents de Cours suprêmes appellent les dirigeants mondiaux à « travailler à l’établissement d’un parlement mondial »

Secretariat, 17. novembre 2016

La «Conférence Internationale des Présidents de Cours suprêmes» à Lucknow s’achève sur une déclaration

Panel during the conference

Le panel durant la conférence

Réunie à Lucknow, dans l’état indien de l’Uttar Pradesh, une conférence d’environ 300 Présidents de Cours suprêmes, juges, experts légaux et ambassadeurs de presque 60 pays, principalement des pays du Sud, a été clôturée par l’adoption d’une déclaration appelant les chefs d’états et de gouvernements à convoquer un sommet mondial afin de « se pencher sur les graves problèmes auxquels l’humanité doit à présent faire face » et « travailler à l’établissement d’un parlement mondial promulguant des lois mondiales exécutoires, un gouvernement mondial et une cour de justice mondiale ».

Le document mentionne notamment que «des efforts plus sérieux et plus concrets doivent être entrepris afin de réformer l’Organisation des Nations Unies, en revoyant la Charte des Nations Unies avec l’objectif de faire de l’ONU une institution pleinement démocratique et représentative ».

Durant la conférence, qui a duré quatre jours, six sessions se sont déroulées sur des sujets tels que la promotion d’une culture de la paix et de l’unité, le respect de la loi et du droit, la protection des droits de l’homme, la réforme de la structure de la gouvernance mondiale, ou encore le développement durable.

Parmi les participants figuraient notamment : Anerood Jugnauth, premier ministre de la République de Maurice, Moses Veerasammy Nagamootoo, premier ministre du Guyana, Kgalema Motlanthe, ancien président et vice-président de l’Afrique du Sud, l’ancien président Croate Stjepan Mesić, ainsi que les Présidents et Juges des cours suprêmes d’Afghanistan, du Bénin, du Cameroun, de la Croatie, du Timor Oriental, d’Égypte, d'Érythrée, d’Éthiopie, des Fidji, du Kirghizistan, du Liban, du Lesotho, du Malawi, de Maurice, du Mozambique, de Birmanie, de Nauru, du Paraguay, du Pérou, de Slovénie, d’Afrique du Sud, du Soudan, du Suriname, du Soudan du Sud, de Tanzanie, d’Ouganda, d’Ukraine, de Zambie et du Zimbabwe.

La conférence était organisée pour la 17ème fois par le “World Unity Education Department” de la City Montessori School, à Lucknow.

Image ci-dessus : session plénière du sommet judiciaire mondial (World Judiciary Summit) de 2016. Photo : City Montessori School