Le Parlement panafricain appelle l'Union africaine à soutenir la création d'une Assemblée parlementaire des Nations-Unies

Secretariat, 13. mai 2016

L'assemblée plénière du parlement continental adopte une résolution, et souhaite que Union africaine s'engage.

IMG_2424

La recommandation du Parlement panafricain pour une APNU adoptée le 12 mai 2016

Hier, le Parlement panafricain a appelé l'Union africaine et les gouvernements africains à soutenir la création d'une Assemblée parlementaire des Nations Unies, ou APNU.

Dans une résolution adoptée par consensus par l'assemblée plénière, l'organe parlementaire de l'Union africaine indique qu'une «APNU est nécessaire pour renforcer la participation démocratique et la représentation des citoyens du monde à l'ONU» et que la nouvelle assemblée "contribuerait à renforcer le contrôle démocratique sur les opérations des Nations-Unies, en particulier en Afrique ".

Notant sa "préoccupation que la création d'une APNU ne soit pas inscrite à l'ordre du jour officiel de la réforme de l'ONU" le document appelle "l'Union africaine et ses États membres à soutenir la création d'une APNU et à prendre les mesures nécessaires pour faire avancer cet objectif à l'ONU, par le déclenchement et l'initialisation d'un processus intergouvernemental préparatoire en vue d'établir une APNU ".

Le président du Parlement panafricain, Nkodo Dang du Cameroun, a déclaré la semaine dernière que "plus de 70 ans après la création de l'Organisation des Nations Unies, l'interdépendance mondiale nous a tous fait citoyens du monde. Il est grand temps que« Nous, les peuples », comme débute la Charte des Nations-Unies, aient plus à dire dans les affaires mondiales. Pour cela, une APNU doit être créée".

La résolution d'hier a été introduite par Ivone Soares du Mozambique. "La résolution montre l'aspiration du Parlement panafricain et des citoyens africains qu'elle représente à un ordre mondial qui doit devenir plus démocratique. Il est temps pour les gouvernements de prêter attention à cette question. Ils doivent ouvrir des négociations sérieuses sur la mise en place d'un organe parlementaire à l'ONU et les gouvernements africains pourrait en prendre la tête ", a-t-elle commenté.

Le coordinateur global de la campagne internationale pour une APNU, Andreas Bummel, a déclaré que la résolution constituait un important pas en avant. "Nous espérons que les gouvernements africains joueront un rôle de premier plan et le soutien du Parlement panafricain est crucial pour atteindre cet objectif. La prochaine étape que nous envisageons dans les efforts internationaux est la création d'un groupe informel de gouvernements, à l'esprit ouvert, à l'ONU à New York, qui se penche sur la proposition d'une APNU et sur la meilleure manière de procéder", a-t-il déclaré.

Dans une tribune publiée dans le journal sud-africain Mail & Guardian la semaine dernière, les parlementaires sud-africains Stevens Mokgalapa et Heinrich Volmink ont fait valoir que "les Africains, peut-être plus que quiconque, savent avec quelle urgence nous avons besoin d'outils démocratiques plus performants et de plus de gouvernance mondiale" et que la création d'une APNU "représenterait un tournant dans la réforme démocratique de l'ONU."

Selon un récent sondage de la BBC International  dans 18 pays, "plus de la moitié des personnes interrogées (56%) dans les économies émergentes se considéraient avant tout comme des citoyens du monde plutôt que des citoyens nationaux."

En 2007, le Parlement panafricain a adopté une première résolution en faveur d'une APNU.

En savoir plus

PAP Resolution of May 2016 (en anglais)
PAP Resolution of October 2007 (en anglais)