L’appel pour un Parlement Mondial renforcé lors de la seconde semaine globale d’action

Secretariat, 3. novembre 2014

Les citoyens d’une quarantaine d’endroits dans le monde célèbrent la seconde semaine globale d’action pour un Parlement Mondial

Du 17 au 26 octobre, l’appel pour la création d’un parlement global élu démocratiquement a été mis au centre du débat lors d’événements et d’actions dans le monde entier, à l’occasion de la seconde semaine globale d’action pour un Parlement Mondial. L’avis formulé à l’issue de cette semaine indique que les peuples à travers

le monde ne se sentent pas associés au processus global de décision. Il affirme que « les citoyens du monde ont peu d’influence sur les décisions prises par des institutions comme les Nations-Unies, le FMI, l’OMC, la Banque Mondiale, le G20 ou le G8. De plus, il indique que les gouvernements représentés dans ces institutions sont « souvent très influencés par les lobbyistes des entreprises multinationales ». Un Parlement mondial élu, à contrario, « constituerait un instrument permettant de trouver et appliquer des solutions qui seraient démocratiques, responsables et serviraient au mieux les intérêts de l’humanité ».

Pour souligner ce message, les citoyens se sont rassemblés dans plus de 40 endroits dans le monde et ont déployé des bannières comportant le slogan de la semaine « Un Parlement Mondial, maintenant ! ». Des débats sur le sujet se sont tenus à Buenos Aires, Argentine, Berlin, Allemagne, Rajkot, Inde, Vérone, Italie, Kigali, Rwanda, et Göteborg, Suède. A Berlin, le coordinateur pour la campagne internationale en faveur d’une Assemblée parlementaire des Nations-Unies, Andreas Bummel, a indiqué qu’il était grand temps de reconnaître que « la gouvernance mondiale ne marche pas ». « Cela ne marche pas car elle ne conduit pas à des résultats suffisamment rapidement pour assurer à chaque être humain une vie décente et à une transition vers une civilisation globale durable. Dans le même temps, le système est profondément non démocratique. Ces deux problèmes sont étroitement liés, a-t-il indiqué.

« Ce fut une semaine d’action couronnée de succès avec des événements importants et des photos puissantes dans le monde entier. Peu à peu notre message s’enracine. Et l’année prochaine encore plus de monde nous rejoindra dans notre appel pour une démocratie globale et la paix et la justice universelles », conclut Petter Ölmunger, le coordinateur de la semaine.

Plus d’informations

Semaine globale d’action pour un Parlement Mondial

Image en haut : des participants à l’événement à Göteborg, en Suède.

Traduction : François Leray