La Campagne célèbre le 90e anniversaire de l'ancien Secrétaire général de l'ONU

Secretariat, 14. novembre 2012

L'ancien chef de l'ONU a aidé le lancement de la Campagne internationale pour une Assemblée parlementaire des Nations unies

L'ancien homme politique et diplomate égyptien Boutros Boutros-Ghali, qui a servi en tant que sixième Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies de 1992 à 1996, a fêté ses quatre-vingt-dix ans ce mercredi. La Campagne internationale pour une Assemblée parlementaire des Nations unies compte parmi les organisations qui ont transmis leurs félicitations. « Nous félicitons M. Boutros-Ghali à l’occasion de son 90ème anniversaire. Dès l’origine, il a fortement soutenu la Campagne pour une Assemblée parlementaire des Nations unies. A cette occasion,

Boutros Boutros-Ghali lors des célébrations du 50e anniversaire de l'ONU en 1995
Image: Nations unies

nous tenons à le remercier une fois encore pour son soutien et ses encouragements. », a déclaré Jo Leinen, co-président du groupe parlementaire de la Campagne et membre du Parlement européen.

En avril 2007, M. Boutros-Ghali fut l'un des premiers signataires de la déclaration de la campagne appelant l'ONU et les gouvernements de ses Etats membres à mettre en place une Assemblée parlementaire des Nations unies. Dans un message adressé aux partisans de la campagne (PDF ici), il écrit que « nous avons besoin de promouvoir la démocratisation de la mondialisation, avant que la mondialisation ne détruise les fondements de la démocratie nationale et internationale. L'établissement d'une Assemblée parlementaire au sein des Nations unies est devenu une étape indispensable pour obtenir le contrôle démocratique de la mondialisation. ». Plus tard cette même année, il fut président d'honneur de la première réunion internationale de la Campagne au Palais des Nations à Genève.

Au cours de son mandat en tant que Secrétaire général de l’ONU, M. Boutros-Ghali avait déjà abordé la question de la démocratie internationale et mondiale. « Ayant reconnu le lien entre le développement et la paix d'une part, et la démocratie d'autre part, j'ai décidé que je devrais également explorer plus en détail le rôle de l'Organisation des Nations unies en matière de démocratisation. », note M. Boutros-Ghali dans la préface d’un livre récent sur l’idée d’un parlement mondial. L'un des résultats de cette réflexion a été le fameux « Agenda pour la démocratisation » (PDF ici) dans lequel le Secrétaire général déclare : « Si la démocratisation est le moyen le plus fiable pour légitimer et améliorer la gouvernance nationale, c'est aussi le moyen le plus efficace pour légitimer et améliorer l'organisation internationale […]. En outre, tout comme la démocratisation au sein des États, la démocratisation au niveau international est basée sur la dignité et la valeur de la personne humaine, de même que sur l'égalité fondamentale de toutes les personnes et de tous les peuples, principes qu’elle vise également à promouvoir. ».

Image du haut : S.E. Dr. Boutros Boutros-Ghali dans son bureau à Paris en septembre 2011. Photo : CEUNPA