Le congrès de l'État de Jalisco soutient l'appel à la création d'une APNU

Secretariat, 5. novembre 2012

Ce document a été signé à Guadalajara lors d'une cérémonie rassemblant personnalités politiques et représentants de la société civile

Le congrès de l'État de Jalisco, l'un des États fédéraux du Mexique, a rejoint l'appel international à la création d'une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies. Un accord a été signé de manière formelle au cours d'une cérémonie organisée la semaine dernière à Guadalajara, la capitale de cet État. Cet appel s'adresse aux Nations Unies

Francisco Plancarte García y Naranjo, représentant de la CCAPNU au Mexique, le diplomate José Antonio De la Torre Bravo, et le diplomate Cuauhtémoc Plazola Chávez lors de la cérémonie (en partant de la droite)
Image : congrès de Jalisco

et aux gouvernements de ses États membres, dont le Mexique pour les inciter à mettre en œuvre « une participation et une représentation démocratiques au niveau mondial ».

Francisco Plancarte, le représentant au Mexique de la Campagne internationale pour la création d'une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies, a déclaré lors de cette cérémonie que « la représentation parlementaire est un instrument essentiel pour légitimer et améliorer la gouvernance démocratique nationale et régionale, qui doit également être appliquée au sein d'institutions mondiales telles que l'Organisation des Nations Unies ». Il a ajouté que « la meilleure façon de réaliser cela est au moyen d'une Assemblée Parlementaire à l'ONU, première étape menant à un Parlement mondial. Elle pourrait être composée de délégués envoyés par les parlements nationaux et régionaux, reflétant la composition politique de ces derniers afin de représenter leur diversité politique, ainsi qu'inclure des représentants de la société civile d'un pays au niveau mondial ».

Étaient présents à la cérémonie officielle organisée à Guadalajara, en plus de M. Plancarte, le député Cuauhtémoc Plazola Chávez ; le député coordonnant le bloc PAN, José Antonio de la Torre Bravo ; Sofía Aguayo Castillo, la Présidente nationale de l'Association des femmes entrepreneurs ; Jesus Becerra, représentant de l'ECHR, la Commission d'État des droits humains ; et les députées fédérales Carmen Lucía Pérez Camarena et Margarita Licea González. Emilio González Márquez, le gouverneur de Jalisco, était représenté par Ricardo Lopez Camarena, son Secrétaire aux affaires juridiques.

Selon un rapport publié par le quotidien La Jornada Jalisco, M. le député Plazola a insisté sur le fait qu'un parlement mondial contribuerait à résoudre certains problèmes auxquels fait face l'humanité, tels que le réchauffement climatique, les violations des droits humains, la prolifération des armes, ainsi que les inégalités économiques et sociales. Le congrès de l'État fait preuve de détermination quant à la poursuite de ce projet, non seulement dans l'État de Jalisco, mais également dans les autres États du Mexique, ainsi qu'au Congrès fédéral.

L'État de Jalisco est situé à l'ouest du Mexique en bordure de l'océan Pacifique et compte environ 7,4 millions habitants. Il se classe 4e en matière de PIB parmi les 32 États mexicains, District fédéral de la capitale inclus.

Galerie de photos
Interview vidéo avec Francisco Plancarte