Un symposium débat sur la possibilité d’une gouvernance globale démocratique

Secretariat, 21. juin 2012

Bob Brown : la création d’un parlement global est “inévitable”

Lors d’un symposium tenu à l’Université de Sydney (Australie) la question a été posée de savoir si une «gouvernance globale démocratique» était possible. L’orateur invité était le Sénateur Bob Brown du parti des Verts

Bob Brown
Image : Australian Greens

australiens qui, à deux reprises, a proposé des
résolutions au Sénat australien en soutien à une Assemblée parlementaire des Nations unies et qui a parlé du «caractère inévitable d’un parlement global».

Brown a mis en exergue la lutte à venir pour atteindre un mode de vie durable pour la planète. «Nous consommons déjà des ressources au taux de 120 % de ce qui serait soutenable, et selon les projections actuelles ce taux va devenir 5 fois pire d’ici à la fin du siècle. Sauf à reconnaître que nous sommes tous égaux sur cette petite planète, nous serons incapables de vivre les uns avec les autres». Il a attaqué la souveraineté nationale comme une «prescription pour l’échec», et déclaré que le monde devrait fonctionner avec un parlement bicaméral pour déterminer des questions internationales comme les armes nucléaires, les accords financiers transnationaux et une taxe pour résoudre la pauvreté dans le monde. «C’est du simple bon sens» a-t-il déclaré.

Un autre orateur, Michael Cornish de l’Université de Adelaïde, a parlé de l’idée d’une Assemblée parlementaire des Nations unies. Il a souligné

Jake Lynch, Michael Cornish et Bob Brown
Image : WCA

que c’est une proposition qui «cherche à démocratiser la gouvernance globale par une application graduelle de la participation et de la représentation démocratique, en utilisant les Nations unies comme moyen de mise en place». De nombreux détails restent à définir mais le principe de la démocratie est clair. Le gouvernement doit être «du peuple, par le peuple, pour le peuple», comme le déclarait Abraham Lincoln. Cornish a demandé aux auditeurs de «rêver tout haut, et de persister, persister, persister pour en faire une réalité».

L’intégration européenne comme modèle ?

Le meneur de débat a été Chris Hamer, Président de la World Citizens Association australienne, qui a parlé sur le thème «Etapes vers une gouvernance globale démocratique». Il a noté que, unir 7 milliards de personnes et 200 pays dans un parlement global ou une fédération mondiale était une tâche colossale, comme «escalader le Mont Everest».

Brett Bowden, Chris Hamer et Jonathan Kuyper
Image : WCA

Les Fédéralistes mondiaux, a-t-il dit, « ont essayé de nombreuses voies, y compris la voie constitutionnelle, celle de la réforme des Nations unies, la voie démocratique et la voie régionale». Il a souligné que, vu que «personne ne peut prédire où la percée décisive éventuelle pourrait survenir, les fédéralistes mondiaux devaient se soutenir mutuellement et avancer sur tous les fronts».

Selon Hamer, la stratégie la plus porteuse de réussite a été celle de l’intégration européenne qui a commencé avec un petit groupe d’Etats décidés à aller de l’avant dans une association ayant des objectifs limités. Elle a évolué à l’occasion de traités successifs pour en arriver à l’Union européenne actuelle. Hamer a suggéré que cette stratégie devrait être reproduite à l’échelle du monde et a proposé un schéma pour une «Communauté mondiale des démocraties» basée sur l’OTAN et l’OCDE, comme une première étape vers un éventuel système de gouvernance globale démocratique.

D’autres orateurs sont intervenus à cette réunion : Brett Bowden, de l’Université de Western Sydney, Jonathan Kuyper, du Centre for Deliberative Democracy à l’Australian National University, et Jake Lynch, le Directeur du Centre for Peace and Conflict Studies.

Cet évènement a coïncidé avec le retrait de Bob Brown du Sénat australien. Il a déclaré aux participants qu’il visait pour l’avenir à «sortir de sa cage et à se consacrer à d’importantes questions» comme avocat de la démocratie globale et d’un parlement global. La réunion était organisée conjointement par la World Citizens Association australienne et le Centre for Peace and Conflict Studies de l’ Université de Sydney.

Image du haut: Les étudiants de l'Université de Sydney, en Australie, écouter la conférence de l'ONU Le Secrétaire général Ban Ki-moon, retransmis en direct par l'intermédiaire de haut-parleurs, par les Nations Unies, le 7 Septembre 2011, CC BY-NC-ND 2.0