Une étude présente des modèles pour une assemblée parlementaire mondiale

Secretariat, 20. juillet 2012

Présentation au Congrès du WFM-IGP à Winnipeg

Les modèles et principes pour l’établissement et l’évolution d’un parlement mondial sont l’objet d’une nouvelle étude présentée mardi à une audience de spécialistes internationaux participant au congrès mondial du WFM-IGP, un réseau international dédié au renforcement du droit international, des droits de l’homme, du fédéralisme, et de la démocratie. Le livre, en anglais, intitulé Créer une assemblée parlementaire : un voyage évolutionniste

Joseph Schwartzberg lors de la présentation de son livre. En arrière plan, Andreas Bummel
Image: CEUNPA

est l’œuvre de Joseph Schwartzberg, expert en la matière, qui a enseigné la géographie à l’université du Minnesota, qui lui décerna en 2009 le titre honorifique de «Professeur émérite de distinction internationale».

Publié par le Comité pour des Nations Unies démocratiques, basé à Berlin, le livre est préfacé par Daniele Archibugi, spécialiste de la démocratie cosmopolite et directeur du Conseil national de recherche italien, qui explore comment le déficit démocratique des Nations unies peut être progressivement réduit par le développement d’un corps parlementaire mondial. Après avoir établi un socle conceptuel, trois étapes d’évolution et quatre modèles de répartition des sièges sont définis pour ce qui deviendrait une assemblée mondiale à élection directe. Lors de la présentation de l’auteur et de l’étude, Andreas Bummel, président du comité, a souligné que cette analyse était la première du genre et représentait une contribution majeure au débat en cours sur la création d’une assemblée parlementaire des Nations unies. Dans un commentaire imprimé au dos du livre, l’euro-parlementaire Jo Leinen mentionne d’ailleurs que l’étude «rend ce projet très tangible et démontre qu’il n’y a pas, en principe, d’obstacle technique ne pouvant être surmonté. C’est la volonté politique qui est nécessaire.»

Durant la présentation, M. Schwartzberg a insisté sur le fait qu’il y ait «un nombre infini de modèles possibles» et que selon lui, «la répartition des sièges doit refléter les réalités du pouvoir dans le monde réel, c’est à dire à l’extérieur des Nations unies». Avant d’ajouter, «conserver la prétention que toutes les nations sont égales est dysfonctionnel». Selon sa proposition, la participation à une assemblée parlementaire mondiale serait optionnelle. «Aucun pays ne serait contraint à rejoindre l’UNPA, mais ceux qui le feraient devrait suivre les règles», «au fil du temps, il y aurait une pression croissante pour que tous les pays rejoignent l’assemblée», a poursuivi M. Schwartzberg.

La publication du livre a été soutenue par la Earthrise Society basée à Munich

Télécharger ou acheter une copie du livre ici

Read more

20 juillet 2012: Le Congrès des fédéralistes renforce le soutien à la démocratisation mondiale