Un rassemblement à La Haye commémore un pionnier de l'APNU

Secretariat, 17. décembre 2011

Un débat sur les recommandations faites par Erskine Childers quant à la modernisation et la démocratisation de l'ONU a été organisé à l'occasion du 15e anniversaire de sa disparition

La modernisation et la démocratisation de l'ONU étaient le thème d'un événement organisé mardi à La Haye afin de commémorer le 15e anniversaire de la disparition d'Erskine Childers, citoyen irlandais et l'un des « fonctionnaires internationaux les plus remarquables » de l'ONU,

Erskine Childers (1994/5)
Image : E. Childers

comme l'a souligné Jan Pronk dans son discours.

Ancien fonctionnaire de l'ONU et ancien ministre de la Coopération pour le Développement aux Pays-Bas, M. Pronk, qui connaissait M. Childers, a évoqué les idéaux primordiaux de la fondation de l'ONU et a décrit le développement de cette organisation mondiale. Faisant référence à un recueil de discours d'Erskine Childers, récemment publié par la Fondation Dag Hammarskjöld, M. Pronk a fait valoir la large palette de recommandations que M. Childers avait proposées afin de renforcer l'ONU. « M. Childers rappelait toujours à son public que les racines de l'ONU ont tendance à être oubliées. L'ONU était censée jouer un rôle central dans les affaires économiques et sociales internationales. Cependant, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce, maintenant l'OMC, ont pu échapper à toute tentative sérieuse de coordination centrale. Comme du vivant d'Erskine Childers, nous avons besoin d'une nouvelle Conférence de San Francisco pour réexaminer les Nations Unies et le système de Bretton Woods », a déclaré ce professeur à l'Institut d'études sociales de La Haye.

Erskine Childers était « l'un des plus fervents partisans d'une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies après la guerre froide », a fait remarquer Andreas Bummel, un autre intervenant. Le Secrétaire général de la Campagne pour la création d'une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies a présenté ce projet et souligné que M. Childers considérait cette idée comme « en définitive, la réforme la plus importante du système onusien », car cette assemblée constituerait un lien direct entre l'organisation mondiale et les peuples du monde. « M. Childers le savait, cela créerait un élan positif sans précédent », a déclaré M. Bummel.

En 1996, jusqu'à son décès prématuré cette même année, Erskine Childers occupa le poste de Secrétaire général de la Fédération mondiale des associations des Nations Unies (WFUNA). Une décennie plus tard, en sa mémoire, la WFUNA a adopté une résolution exprimant le soutien de cette organisation envers la création d'une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies.

Cet événement a été conjointement organisé par le Mouvement fédéraliste mondial des Pays-Bas (WFBN) et l'Association des Nations Unies des Pays-Bas (NVVN). Le débat a été animé par Yvonne Donders, présidente de la NVVN et professeur à l'Université d'Amsterdam.

Recueil de discours et d'articles d'Erskine Childers

Photos de l'événement

Image du haut : Marjolijn Snippe lors de l'inauguration de l'événement, par Nicola Fraccaroli
Traduction : Clémentine Choubrac