Une lettre ouverte exhorte le gouvernement allemand à soutenir la création d'une APNU

Secretariat, 23. septembre 2011

Une alliance d'organisations et de personnalités allemandes appuie la proposition du Parlement européen

La veille du débat général à l'Assemblée générale de l'ONU à New York, un appel a été lancé à la chancelière Angela Merkel et au ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle, les exhortant à suivre une recommandation du

L'ancien ministre Hans Eichel et Detlef Dzembritzki lors de la conférence de presse.
Image : DGVN

Parlement européen et à en prendre l'initiative à l'ONU pour l'établissement d'une Assemblée parlementaire.

Selon cette lettre ouverte, adressée à Mme Merkel et M.Westerwelle par environ 40 organisations non gouvernementales et plus de 150 personnalités publiques, « une Assemblée parlementaire renforcerait le caractère et la redevabilité démocratiques de la gouvernance mondiale, ainsi que sa transparence, et permettrait une meilleure participation des citoyens aux activités de l'ONU ».

« Au XXIe siècle, la politique étrangère ne peut plus être séparée de la politique intérieure. L'ONU doit être renforcée et simultanément démocratisée », a déclaré Hans Eichel, ancien ministre fédéral des Finances, en présentant la lettre lors de la conférence de presse à Berlin. Selon Detlef Dzembritzki, vice-président de l'Association pour les Nations Unies - Allemagne, « une assemblée parlementaire contribuerait à rendre la prise en charge des problèmes mondiaux plus efficace ». « Nous voulons que la création d'une Assemblée

Remise symbolique de la lettre
Image : DGVN

parlementaire à l'ONU soit spécifiquement mentionnée et soutenue par la contribution allemande au débat général aux Nations Unies », a déclaré Andreas Bummel, le président du Comité pour une ONU démocratique, résumant ainsi la requête de la lettre ouverte.

Figurent parmi les signataires de la lettre Attac Allemagne, les Amis de la Terre - Allemagne, l'Association pour les Nations Unies - Allemagne, la Société pour les peuples menacés, le Réseau économique mondial - Allemagne, l'association Mehr Demokratie e.V. pour plus de démocratie ou encore Vision du monde - Allemagne. Les individus ayant signé la lettre comptent environ 40 universitaires ; quelques 70 parlementaires de tous les partis représentés au Bundestag, le Parlement fédéral allemand, et au Parlement européen ; le leader de l'opposition Sigmar Gabriel ; les anciens ministres-présidents d'État Hans Eichel et Erwin Teufel ; de nombreux anciens ministres fédéraux ; l'ancienne présidente du Parlement Rita Süssmuth ; les maires de Mayence, Rostock et Essen ; ainsi que l'ancien secrétaire général de l'Union chrétienne-démocrate, Heiner Geißler.

La lettre a été remise à deux personnes portant un masque à l'effigie de Mme Merkel et de M. Westerwelle, au cours d'un événement public organisé devant la Porte de Brandebourg, au cœur de Berlin. Les partisans de cette initiative ont brandi des lettres formant les mots « pour un parlement mondial ».

Pour la première fois, un parlement aux Nations Unies permettrait aux représentants élus par les citoyens de jouer un rôle direct dans l'élaboration de la politique mondiale. En juin, le Parlement européen s'était prononcé en faveur de ce projet.

Simultanément à la remise de la lettre ouverte à Berlin, les législateurs allemands élus au Parlement européen Jo Leinen et Alexander Alvaro ont tenu une conférence de presse à Bruxelles. Ils ont appelé Herman van Rompuy, le président du Conseil européen, à reprendre la proposition du Parlement européen dans son discours à la prochaine Assemblée générale de l'ONU.

Pour plus de renseignements :

Lettre ouverte à Mme Merkel et M. Westerwelle, avec la liste des signataires

Images de la conférence de presse et de la remise symbolique de la lettre

Image du haut : remise symbolique de la lettre devant la Porte de Brandebourg, à Berlin, par l'Association pour les Nations Unies - Allemagne (DGVN)