Les institutions parlementaires internationales « aident à surmonter les déficits démocratiques »

Secretariat, 31. décembre 2010

Une nouvelle étude publiée par le Comité pour une ONU démocratique (KDUN), think tank basé à Berlin, conclut que les institutions parlementaires internationales telles que l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe ou le Parlement Panafricain « introduisent toutes un élément démocratique au sein de la gouvernance régionale ou mondiale ». L'étude analyse et classifie plus de cent institutions parlementaires internationales. Environ soixante-dix d'entre

elles ont été établies au cours des dix dernières années. « Il y a une tendance claire à une interaction plus forte entre parlementaires au-delà des frontières nationales et à la création de mécanismes formels pour leur inclusion au sein d’organisations internationales. Les institutions peuvent ne pas être sous le feu des projecteurs. Néanmoins, elles jouent un rôle de plus en plus important », a déclaré Claudia Kissling, auteur de l'étude et vice-présidente du Comité.

Selon l'étude, les institutions parlementaires internationales sont de plus en plus dotées de compétences et de fonctions qui « les aident à s'acquitter de véritables fonctions de contrôle parlementaire ». De cette façon, elles peuvent contribuer à surmonter les déficits démocratiques existants. Toutefois, il est souligné que cette évolution n'a, à ce jour, pas atteint les principales organisations internationales intergouvernementales comme l'Organisation des Nations Unies, la Banque mondiale, ou l'Organisation mondiale du commerce. « Jusqu'ici, aucune d’entre d’elles ne possède un organe parlementaire formel. Cela affaiblit sérieusement leur légitimité. Nous sommes convaincus que la création d'une assemblée parlementaire mondiale sera, tôt ou tard, à l'ordre du jour. La tendance à une plus grande participation parlementaire ne restera pas limitée aux organisations régionales », a noté Mme Kissling.

Le chef du Centre d'études et de formation parlementaire de l'Assemblée nationale du Kenya et ancien secrétaire du Parlement panafricain, Murumba Werunga, note dans la préface de la nouvelle publication que les institutions parlementaires internationales « ont prouvé jusqu’ici qu’elles étaient les forums les plus pertinents pour combler le fossé entre citoyens et gouvernance internationale. Les institutions parlementaires internationales fournissent par conséquent un argument très fort en faveur de la création d'une Assemblée parlementaire des Nations Unies ».

Le Professeur Lucio Levi, directeur du programme de recherche « Surveillance de la démocratie internationale » au Centre d'études sur le fédéralisme en Italie, a déclaré que « l'étude est une contribution très importante à une meilleure connaissance des organismes démocratiques internationaux. Elle comble un vide énorme qui était présent dans ce domaine de recherche ».

Téléchargez l'étude au site internet du KDUN

Image du haut : Le bâtiment du Conseil de l'Europe à Strasbourg. L'Assemblée parlementaire du Conseil a célébré son 60ème anniversaire en 2009. C'est la plus ancienne assemblée parlementaire au monde. Copyright : Conseil de l’Europe