Le Parlement de Nouvelle-Zélande accueille une réunion sur l’APNU

Secretariat, 20. octobre 2010

Le jeudi 14 octobre 2010, au Parlement de Nouvelle-Zélande, une réunion a eu lieu dans le bureau de la Commission d’enquête des affaires maories, où est exposé le traité de Waitangi, afin de discuter du projet d’Assemblée parlementaire des Nations Unies (APNU) et de la manière d’établir un soutien à ce projet au sein de la région de l’Océanie.

Les participants de la réunion de Wellington
Image: CEUNPA

Cette réunion, organisée par la parlementaire Sue Kedgley, a rassemblé huit parlementaires néo-zélandais représentant les trois principaux partis, le parti national, le parti travailliste et le parti écologiste, ainsi que le président de la World Citizens Association d’Australie et d’autres représentants de la société civile.

Les participants de cette réunion se sont accordés pour dire que le système de prise de décision mondial doit être amélioré et que le système onusien présente un sérieux déficit démocratique, ainsi qu’un manque de transparence démocratique. A la suite d’un exposé de Gordon Glass, membre du Comité exécutif de la Campagne pour la création d’une APNU, ils ont discutés des meilleures options en matière de développement et d’amélioration à l’avenir, ainsi que des mérites du projet d’Assemblée parlementaire des Nations Unies.

Cette réunion a généré un nombre de proposition visant à élaborer une stratégie de soutien de la modification du système onusien en Nouvelle-Zélande et en Océanie. Parmi les parlementaires présents, une majorité représentant tous les partis a accepté d’apporter son soutien à la Campagne et de soumettre le projet d’APNU à son parti respectif en vue d’engendrer davantage de débat et d’action. Deux participants, l’un appartenant au Parlement et l’autre à la société civile, se sont mis d’accord pour devenir les contacts dans la région pour les actions futures.

Image du haut : Parlement de Nouvelle-Zélande, par la CEUNPA