Appel à une conférence intergouvernementale sur un parlement à l’ONU

Secretariat, 8. octobre 2010

Un rassemblement international de la Campagne pour la création d’une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies organisé au Sénat d’Argentine à Buenos Aires a appelé l’ONU et ses états membres à initier « le processus préparatoire à une conférence intergouvernementale dans le but de créer une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies ». Selon la déclaration adoptée par environ 50 participants, originaires de 20 pays et parmi lesquels on comptait dix parlementaires, ainsi que des représentants de 20 organisations de la société civile,

Photo de groupe des participants
Image: Democracia Global

« le besoin de démocratiser la gouvernance mondiale est l’un des plus grands défis politique de notre époque. Il appelle individuellement les citoyens du monde, et particulièrement les parlementaires, les gouvernements, la communauté internationale de donateurs et la société civile, à s’engager pour un changement de la gouvernance démocratique ».

Lors de la session d‘ouverture, le député argentin Fernando Iglesias a réitéré la nécessité d’atteindre un niveau plus élevé de démocratisation mondiale au moyen d’une l’Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies. L’orateur invité, Olivier Giscard d’Estaing, ancien parlementaire français, a exprimé sa déception à propos de l’échec continu en matière de réforme substantielle des Nations Unies. M. Giscard d’Estaing a appelé à la création « de nouvelles institutions mondiales, dont un parlement mondial, qui prendraient en charge les problèmes mondiaux ». William Pace, le directeur général du Mouvement fédéraliste mondial - Institut pour une politique mondiale, a sévèrement critiqué le G8 et le G20. « Ces mécanismes de gouvernance informelle ont échoué de manière spectaculaire », a déclaré M. Pace. « Notre but est de remplacer la brutalité de l’impérialisme au niveau mondial par les principes constitutionnels et parlementaires », a-t-il ajouté.

Dans une allocution souhaitant la bienvenue aux participants, le parlementaire et ancien Premier ministre de Malte, Alfred Sant, a déclaré que « le but de la création d’une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies peut sembler encore lointain, mais les réalités observées dans le monde changent tellement rapidement que la pertinence d’une Assemblée pourrait devenir essentielle bien plus tôt qu’on ne l’imagine maintenant ». Jo Leinen, membre du Parlement européen a fait remarquer dans un message que « cette proposition doit maintenant être reprise par un groupe de gouvernement partageant nos positions ».

Au cours de la session plénière, les participants ont délibéré à propos du document final et de leurs activités au cours de l’année précédente. Dans l’après-midi, les ateliers ont été organisés en parallèle. L’ancien secrétaire du Parlement panafricain, Werunga Murumba, travaillant maintenant au Centre des études parlementaires et de formation de l’Assemblée nationale du Kenya, a parlé des leçons tirées de la création des actuelles assemblées parlementaires internationales. D’autres ateliers portaient sur les prochaines étapes au sein de la région latino-américaine, ainsi que sur la création d’une Assemblée parlementaire auprès de l’ONU et d’une réforme de la Charte de l’ONU.

Cette manifestation, organisée dans les locaux du Sénat d’Argentine lundi dernier, constituait le quatrième rassemblement de la campagne internationale qui a débuté en avril 2007. Andreas Bummel, le responsable du Secrétariat de la Campagne, a remarqué que, depuis cette date, environ 900 parlementaires (dont 750 actuellement en fonction) originaires de plus de 90 pays ont exprimé leur soutien à la Campagne : cela représente plus de 100 millions de personnes de leurs circonscriptions.

Ce rassemblement a été précédé par un séminaire du Parlement latino-américain sur l’intégration régionale et la réforme des institutions internationales, organisé la semaine précédente. L’une de ses sessions a été consacrée à la proposition de création d‘une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies. Le rassemblement de la Campagne pour la création d’une APNU (CCAPNU) fait partie d’un programme de dix jours organisé à Buenos Aires sous la houlette de l’organisation non gouvernementale argentine Democracia Global.

Document final de Buenos Aires

Image du haut : session d’ouverture, par Democracia Global