La déclaration « Néo-Humaniste » appelle à un parlement mondial

Secretariat, 30. juillet 2010

La nécessité d’œuvrer à la mise en place « d’institutions planétaires transnationales afin de faire face aux problèmes mondiaux » constitue l’un des seize principes fondamentaux contenus dans une déclaration récemment publiée par Paul Kurtz et d’autres éminents humanistes. Selon la « déclaration Néo-humaniste des principes et valeurs séculiers », « tous les membres de la communauté planétaire » sont « moralement tenus » de «transcender les barrières politiques arbitraires du passé et d’aider à la création de nouvelles institutions transnationales démocratiques de gouvernance qui respectent et défendent les droits humains. » Le document indique que ces nouvelles institutions transnationales

Paul Kurtz, inspirateur de la déclaration
Image: Wikimedia

« devront adopter un ensemble de lois applicables dans le monde entier, une législature pour promulguer et réviser ces lois, un tribunal mondial pour les interpréter, et un organe exécutif élu pour les appliquer ».

Le document qui comprend un appel à un « Parlement Mondial éventuel » est signé par plus de 100 célèbres humanistes notamment Patricia Schroeder, ancienne membre du congrès Américain, Steven Pinker, psychologue et professeur à Harvard, Ann Druyan, écrivain, ainsi que les philosophes Rebecca Goldstein, Colin McGinn, Philip Kitcher et Owen Flanagan.

Cette déclaration est la dernière déclaration publique d’un mouvement humaniste. Elle s’inspire de documents similaires publiés en 1933, 1973, et 2000. Elle n’est pas la première à cautionner la notion de parlement mondial. Le « Humanist Manifesto 2000 » qui fut publié il y a10 ans évoquait déjà la nécessité de créer de « nouvelles institutions planétaires.» Il indiquait entre autres que « plus que jamais, nous avons besoin d’un organe mondial représentatif des peuples du monde plutôt que des états-nations. » La déclaration a conclu qu’ « une législature bicamérale est peut être l’option la plus réalisable avec à la fois un Parlement des peuples et une Assemblée Générale des nations ».

La nouvelle déclaration « Néo-Humaniste » a été publiée cette année, au mois de mars, apparemment dans le cadre d’un schisme en cours au sein du mouvement humaniste. Selon le site internet du nouvel « Institute for Science and Human Values » (Institut des Sciences et des Valeurs Humaines) présidé par Paul Kurtz, une des figures emblématiques du mouvement humaniste depuis plus de 30 ans, la déclaration « permettra de guider les activités de la nouvelle organisation ».

Lisez la déclaration Néo-Humaniste

Image du haut : Paul Kurtz lors d'une manifestation à New York en Novembre 2007, par QwirkSilver, Creative Commons (Flickr)