Le Forum culturel mondial lance un appel au G20 et appelle à une Assemblée parlementaire de l'ONU

Secretariat, 20. octobre 2009

Plus de 80 leaders d’opinion nationaux et internationaux, et plus de 500 invités du monde entier ont participé au deuxième Forum culturel mondial organisé à Dresde en Allemagne, afin de débattre de la création d’une « culture de l’équilibre ». L’une des questions fondamentales posée par ce Forum était de savoir comment les valeurs culturelles, spirituelles, intellectuelles, religieuses et artistiques peuvent être mises sur un pied d’égalité avec le raisonnement économique. « J’ai l’impression que l’économie ne fait que commencer à tirer les leçons de la crise en remplaçant la recherche de profit à court terme par la durabilité et la responsabilité envers les générations futures», a dit Hans-Joachim Frey, l’instigateur du Forum.

Le forum, qui a rassemblé des représentants de la politique, des affaires, des sciences, de la religion, des arts et des médias, s’est achevé sur l’adoption d’un manifeste adressé à tous les chefs d’états et gouvernements du Groupe des 20 (G20). Ce document fait entre autres remarquer que le G20 représente « deux tiers de la population mondiale et plus de 90 % de la production économique mondiale ». Dans cette déclaration, le forum considère comme une « avancée importante vers davantage de démocratie au niveau mondial » le fait qu’il ait été décidé, lors du récent somment de Pittsburgh, que le G20 remplacerait le Groupe des huit en tant que « forum principal » de coordination des questions liées à l’économie, aux finances et aux ressources mondiales. « Nous avons besoin que le G20 coordonne les processus mondiaux », souligne le communiqué. Le forum appelle le G20 à agir pour engendrer « une transition depuis le fondamentalisme de marché vers une économie de marché mondiale écologique et socialement réglementée ». Dans le cadre de cet agenda, le manifeste demande aux leaders du G20 de s’engager à créer une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies (APNU).

Parmi les individus ayant participé au forum et soutenant le manifeste se trouvent le professeur Franz Josef Radermacher, cofondateur de l’Initiative mondiale pour un plan Marshall ; Sir Sri Ravi Shankar, fondateur de l’ONG International Art of Living Foundation ; le Dr. Georg Milbradt, ancien premier ministre de l’Etat libre de Saxe ; l’acteur Armin Müller-Stahl ; Volker Hassemer, ancien vice-président du Tribunal constitutionnel fédéral ; Aiman A. Mazyek, secrétaire général du Conseil central des musulmans d’Allemagne ; Petra Bahr, du Conseil culturel de l’Eglise protestante d’Allmagne ; le Dr. Gerhard Prätorius, directeur du département de responsabilité sociale et viabilité de l'entreprise de Volkswagen AG ; Hiroo Saionji, président de la Fondation Goi Peace ; et le Dr. Ervin László, du Club de Budapest. Le forum a eu lieu du 8 au 10 octobre 2009.