L'ancien commandant de la MINUAR soutient l'appel à la création d'une Assemblée parlementaire auprès de l'ONU

Secretariat, 8. mai 2008

Le sénateur canadien Roméo Dallaire soutient l'appel à la création d'une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies (APNU). "La plupart des causes que je soutiens actuellement, de mes projets et de mes interventions au Parlement du Canada ont un dénominateur commun: le besoin urgent de transformer le système des Nations Unies, de le rendre plus transparent et plus sensible aux besoins collectifs, et aux droits des citoyens du monde. Une APNU serait un grand pas dans la bonne direction", a fait remarquer Dallaire. Entre 1993 et 1994, Dallaire a occupé la position de commandant de la force de la MINUAR, la Mission des Nations unies pour le maintien de la paix au Rwanda. A l'époque, la mission, mal équipée, était confrontée à un génocide massif, qui a duré un total de 100 jours et a engendré le meurtre de 800 000 à 1 171 000 Tutsi et Hutus modérés. Les efforts de Dallaire pour endiguer ces atrocités et y mettre un terme ont été largement reconnus. L'argument des partisans d'une APNU est le suivant: si cet organe avait été en place à cette époque, il aurait pu contribuer à alerter la communauté internationale sur le besoin urgent d'intervenir.