"Une opportunité pour le gouvernement canadien de montrer l'exemple"

Secretariat, 16. novembre 2007

La création d'une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies (APNU) était le thème du forum animé qui s'est tenu à l'église unitarienne de Vancouver le jeudi 15 novembre et auquel 50 personnes ont assisté. Selon Terry Farrell, l'ancien doyen du département de lettres et de sciences sociales au Douglas College, les Nations Unies subissent une crise de légitimité et courent le risque que l'on ne tienne plus compte de leur opinion. Patricia Marchak, l'ancienne doyenne du département d'arts à l'Université de Colombie Britannique, a ajouté qu'une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies aiderait non seulement à surmonter le clash des intérêts nationaux, mais introduirait aussi une forme de surveillance citoyenne au plus haut niveau afin d'aider l'organisation à protéger la planète et ses habitants. Michael Byers, président du département de recherche canadienne en matière de politique mondiale et de droit international à l'Université de Colombie Britannique, a suggéré que cette proposition représente une excellente opportunité pour le gouvernement canadien, qui soutient les Nations Unies et promeut la démocratie à l'étranger, de jouer un rôle important de leader. Ce forum fait partie de la Campagne pour la création d'une Assemblée parlementaire auprès des Nations Unies (APNU) qui a débuté en avril 2007. Il a été organisé par l'antenne cannadienne de Vancouver du Mouvement fédéraliste mondial.