La campagne se félicite du « rôle de pionnier » du Parlement panafricain dans les efforts en faveur d'une ONU plus démocratique

Secretariat, 16. octobre 2017

Déclaration et réunions lors de la 5e session ordinaire du 4e Parlement panafricain

Roger Nkodo, président du PAP accueillant le coordinateur de la campagne pour un parlement à l’ONU, Andreas Bummel

Lors d’une déclaration en séance plénière du Parlement panafricain (PAP), Andreas Bummel, Secrétaire Général de la campagne pour une assemblée parlementaire des Nations Unies, a salué le « rôle pionnier » de l'assemblée de l'Union africaine dans les efforts en faveur d'un parlement de l’ONU.

“Il y a presque exactement dix ans, seulement six mois après le lancement de la campagne pour une assemblée parlementaire des Nations Unies, le Parlement panafricain a joué un rôle de pionnier en adoptant une résolution soutenant la création d'une assemblée parlementaire de l’ONU (APNU). », a déclaré M. Bummel. Il a également ajouté que le PAP a souligné à juste titre dans une autre résolution adoptée en Mai 2016 « qu'un parlement de l’ONU est nécessaire pour établir une participation démocratique et une représentation des citoyens du monde aux Nations Unies. »

Le représentant de la campagne, qui a été invité à la cérémonie d’ouverture de la 5e session ordinaire du PAP, a déclaré que selon lui, « les citoyens, les parlements, les Etats membres et l’ONU bénéficieraient également d’une assemblée parlementaire des Nations Unies sous bien des aspects. »

M. Bummel a indiqué qu’un parlement de l’ONU, en tant que lien formel entre les Nations Unies et les parlements, constituerait un précieux soutien pour mettre en oeuvre les objectifs de développement durable. « D’autre part, l’UNPA viendrait compléter le Forum Politique de Haut Niveau en apportant la surveillance et la responsabilité nécessaires, et participerait à maintenir la dynamique globale dans la réalisation du programme de l’agenda 2030 », a-t-il déclaré.

Il a rappelé que l’année dernière, le PAP avait demandé à l’Union Africaine et à ses Etats membres d’initier un processus intergouvernemental à l’ONU pour créer une assemblée parlementaire. Il a d'ailleurs souligné que le 75e anniversaire en 2020 constituerait une « bonne opportunité de mettre à l'ordre du jour des propositions de réforme comme l'APNU. » « C'est aujourd'hui le moment idéal pour préparer le terrain pour 2020 », a-t-il ajouté.

Lors de la visite de Mr Bummel au sein du PAP, des réunions bilatérales se sont tenues avec le président du PAP, Roger Nkodo Dang et le président du comité de la coopération, des relations internationales et de la résolution de conflit, Victor Hlatshwayo.

Image en haut : Le président du Parlement panafricain répond aux questions après la présentation d’un rapport d’activité, 10 octobre 2017, PAP.