L’Assemblée parlementaire de l’ONU désormais soutenue par plus de 1 500 parlementaires ou anciens parlementaires de 120 pays

Secretariat, 7. août 2017

Le logo possible d'une Assemblée parlementaire des Nations Unies

La campagne internationale pour une Assemblée parlementaire des Nations unies(APNU), est désormais soutenue, au-delà des clivages partisans, par plus de 1 500 parlementaires ou anciens parlementaires de plus de 120 pays.

L’appel de la campagne pour la création d’une Assemblée parlementaire des Nations unies a été signée par ces législateurs demande « la mise en œuvre graduelle de la participation et de la représentation démocratique au niveau mondial » et déclare que « pour assurer la reconnaissance et la légitimité de l’Organisation des Nations unies et de la coopération internationale, et dans le but de renforcer leur capacité d’action, les populations doivent être plus étroitement et plus directement associées à l’action de l’ONU et de ses organisations ».

« C’est une étape importante », a déclaré Andreas Bummel, coordinateur de la campagne. « Le soutien à une Assemblée parlementaire des Nations unies par un tel groupe de parlementaires de toutes les régions du monde montre encore une fois qu’il est grand temps pour les Nations unies d’examiner ce projet », a-t-il souligné.  

« Dès lors que l’on parle de démocratiser l’organisation mondiale et la coopération globale, il n’est plus possible d’ignorer la proposition d’une Assemblée parlementaire des Nations unies. C’est un succès de la campagne et les nombreux parlementaires qui soutiennent la campagne pourraient se mobiliser », a commenté Jo Leinen, membre du Parlement européen et coprésident du groupe consultatif des parlementaire de la campagne.

Nomsa Tarabella-Marchesi de l'Assemblée nationale d'Afrique du Sud a été le 1.500e parlementaire à approuver une APNU

Le 1 500 législateur qui a signé l'appel pour une APNU la semaine dernière était Nomsa Tarabella-Marchesi en provenance d'Afrique du Sud. « L’ONU bénéficierait d’une participation de représentants élus dans ses délibérations. Après tout, dans de nombreux cas, ce sont eux dont on a besoin pour aider à mettre en œuvre la politique de l’ONU au niveau national, en particulier quand il s’agit de l’Agenda 2030. Une Assemblée parlementaire des Nations unies fournirait également un contrôle démocratique des opérations de l’ONU, y compris en jouant un rôle significatif vis-à-vis du Conseil de sécurité. Cette couche supplémentaire de responsabilité augmenterait le caractère démocratique de l’organisation mondiale », a déclaré Mme. Tarabella-Marchesi.

La député européenne Soraya Post, qui a récemment soutenue une résolution pro-APNU au Parlement européen, a déclaré que « nous, en tant que peuples du monde devons pouvoir influencer directement les orientations politiques de l’ONU et leur mise en œuvre. Il s’agit de nos droits de l’homme et de leur pleine réalisation ».

Les signataires comprennent le président du Parlement panafricain, Roger Nkodo Dang, du Cameroun, et les présidents des commissions parlementaires sur les affaires étrangères en Belgique et en Inde, Dirk van der Maelen et Shashi Tharoor.  

De nombreux parlementaires qui ont signé l’appel occupent aujourd’hui d’importants postes de responsabilité. Parmi eux, le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, commissaire européen pour l’économie et la société numérique, Mariya Gabriel, de Bulgarie, le président de l’Irlande, Michael D. Higgins, la ministre suédoise de la Coopération internationale au Développement, Isabella Lövin, la ministre des Affaires étrangères de l’UE et vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, la vice-présidente de l’Argentine, Gabriela Michetti, ou le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Avec plus de 100, le plus grand nombre de parlementaires en exercice qui appuient la campagne viennent d’Allemagne, suivis par le Canada avec plus de 50 et la Suède avec plus de 40. D’autres pays avec plus de 10 parlementaires en cours de mandat sont l’Argentine, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la République dominicaine, l’Inde, l’Italie, l’Afrique du Sud, l’Espagne et la Suisse. Plus de 50 membres du Parlement européen sont également inscrits.

La création d’une APNU a été soutenue par le Parlement européen, le Parlement latino-américain et le Parlement panafricain, entre autres.

Outre les parlementaires, la campagne a également été soutenue par de nombreux anciens responsables de l’ONU, d’éminents intellectuels, innovateurs culturels, représentants d’organisations de la société civile et de nombreux citoyens engagés de tous horizons.

Liste complète des signataires

Membres actuels du Parlement
Anciens députés